Cincle plongeur (2020)

Je l’ai d’abord observé dans mes jumelles. Je l’ai vu plonger sous l’eau pour chercher à manger, et fendre la cascade pour rejoindre son nid. Les jours ont passé, je l’ai revu quelques fois, et ce n’est que très récemment que j’ai décidé de l’approcher par l’origami. Peu de plis. Suggérer avec humilité. Photographier dans le lieu où il vit vraiment. Les liens que je tisse avec le monde animal sont de plus en plus forts et cela me fait d’autant plus vibrer lorsque je plie. Je passe plusieurs heures chaque jour en forêt, à l’affût du moindre bruit, de la moindre trace, empreinte ou laissée, jumelles en bandoulière. Seul le temps passé permet de voir vivre intimement la forêt et ses habitants.

Plié à partir d’un carré de papier Arches (300 g/m²)