Gypaèton 1 (2023)

À quelques jours du Noël de l’année 2023 j’ai raconté jour après jour l’histoire de la naissance… d’un gypaète !
Car elle tient vraiment du miracle celle-là ! (Cliquez sur les flèches en bas pour suivre l’histoire, le numéro du gypaèton vous indiquera le sens de lecture)

Imaginez…
Pondre un oeuf,
En plein hiver.
En montagne.
En ce moment.
Alors que le froid prend ses quartiers, et que la neige recouvre tous les sommets.

C’est le miracle qu’accomplissent les couples de gypaètes chaque année, et notamment celui que je suis avec passion depuis mon arrivée dans les Pyrénées.

Je les aime tellement que j’ai voulu refaire leur nid.
En pliage bien sûr !
La falaise est donc pliée à partir d’un grand carré de papier, puis peinte d’après photos par Gaël Bichon, un ami dessinateur.
Le nid de branchage a été réalisé par mes soins.
J’y ai ajouté aussi la laine de mouton, comme le font les gypaètes.
Cela permet à l’oeuf de rester bien au chaud pendant tout le temps de l’incubation.

À gauche, l’adulte gypaète.
À droite, le jeune, déjà grand, au mois de mai dernier.

Ce jeune gypaète je l’ai plié à l’affût.
En l’observant attentivement, à la longue vue, caché derrière un filet de camouflage, à 600 mètres de l’aire.

Je vous raconte la suite de l’histoire demain.

Plié à partir d’un carré de papier Arches (185 g/m²)