Loutre (2020)

Je l’ai attendu longtemps, le soir, camouflé au bord de l’eau. Je l’ai rencontré plusieurs fois : quelques précieuses secondes qui font battre le coeur, et plus rarement des minutes entières. Minutes entières à pouvoir observer ses gestes, sa délicatesse, sa beauté et la fluidité de ses mouvements, tels l’eau qui forme son royaume.

Après des mois d’observation le temps était venu de la plier. Voilà le sens de ma pratique de l’origami: exprimer par le pliage les liens qui se tissent entre moi et les êtres vivants qui m’entourent. Soigner l’observation pour que les mains connaissent le chemin des plis. Capter chaque détail pour ne conserver que l’essence, la courbe et l’attitude qui insufflent un peu de vie entre les plis d’un morceau de papier.

Plié à partir d’une bande de papier Arches (185 g/m²)