Percnoptère d'Egypte (2022)

Sur cette photo il y a deux Vautours percnoptères!
Le premier est en papier, le second se cache dans la falaise juste derrière. C’est un jeune de l’année, il est né dans ces rochers et va bientôt s’envoler pour un grand voyage qui le mènera jusqu’au Mali. C’est l’un de mes voisins. Oui. Quelques minutes de marche, j’installe ma longue vue, et parfois j’ai la chance de voir ses parents. Lui je ne l’ai jamais vu, il est bien caché dans le nid. Mais les allers-retours des parents ne laissent que peu de doutes.
Il a quelques jours, je me promenais avec ma fille autour de chez nous. Nous avons eu la chance d’observer dans la même matinée, au dessus de nos têtes, le couple de Vautours percnoptères et un couple d’Aigles bottés. Grands moments de joie.

Et puis, soudain un flash ! Mais oui, je ne rêve pas, vus d’en dessous ces deux oiseaux ont quasiment la même répartition des couleurs ! Ni une ni deux, en rentrant j’ouvre mon guide ornitho, vérifie mon observation, étudie les quelques différences existantes et je me lance…

Plus tard, quelques papiers pliés grossièrement sur mon bureau, je tiens une piste. Enfin deux. Deux morceaux de papier qui peuvent sembler froissés pour vous, mais qui pour moi veulent dire beaucoup.
Le lendemain matin, je mouille un papier d’aquarelle. Comme une caresse. Mes gestes sont lents. Je plie calmement. Et puis il sèche toute une nuit, et s’envole jusqu’à la falaise qui abrite ses congénères.
Il n’y a qu’une soixantaine de couples de Vautours percnoptères en France, et à ma connaissance, un seul origami au monde qui a tenté de leur ressembler !

« On protège ce qu’on aime, et on aime ce qu’on connaît » — Jacques Cousteau

Voilà le sens de ce pliage: un coup de projecteur sur un oiseau méconnu du grand public et pourtant classé « en danger d’extinction » sur la liste rouge mondiale des espèces menacées.

Plié à partir d’un carré de papier Arches (185 g/m²)