Y a qu'à, faucons !

C’est parti, je monte là-haut, je m’installe dans les nuages, à bonne distance de la falaise. Surtout ne déranger personne. Ni les Grands Corbeaux, ni les Vautours percnoptères, ni les Faucons pèlerins… ni tous les autres !

Aujourd’hui c’est le faucon qui me dévoile un petit peu de son intimité. Je suis touché de le découvrir tantôt très agressif avec un intrus pénétrant sur son territoire, tantôt d’une incroyable douceur avec ses petits.
Une parenthèse de vie.

Ici, tout là-haut, j’oublie tout le reste.
Je virevolte à leur côtés.
Je me love dans leur doux plumage.
Et je me fais tout petit dans leur nid.

Si l’image bouge à un moment, je m’en excuse. C’est que j’apprends à voler depuis peu de temps. Avec ma longue vue, le zoom est tellement élevé, que c’est tout un art que d’arriver à les suivre en vol. Alors lorsque c’est l’oiseau le plus rapide du monde qui m’intéresse…

Je vais continuer à leur rendre visite, je vous raconterai comment ils grandissent.
Et puis, peut-être que vous les verrez danser à nouveau, sur une autre musique.
Car j’en suis de plus en plus convaincu.
Chaque oiseau a sa musique : un prélude, une mazurka ou une symphonie. Tout dépend du moment de sa vie.
À moi de la chercher, parmi les milliers de chefs d’oeuvres que nous ont laissés les plus grands: les Bach, les Mozart, Beethoven et autres Chopin ou Liszt. Ceux-là qui ont atteint le divin en alignant quelques notes sur une portée, guidés par quelque chose de plus grand qu’eux.

Ma joie est de réunir l’oiseau et la musique. Comme un mariage entre deux beautés indicibles. Car je ne peux que me taire. Je ne peux rien dire qui puisse atteindre l’oiseau. Je laisse la musique nous en parler, à sa façon. Et je laisse l’oiseau éclairer d’un nouveau jour la partition merveilleuse.

Lire la vidéo

Contact

Jonathan Rebouillat
(+33) 7 68 67 54 84
jonathan.rebouillat@yahoo.fr